Des principes liés aux valeurs coopératives et mutualistes

Proximité, démocratie, subsidiarité, solidarité

La transmission pédagogique de ces valeurs est un moteur essentiel de l'action du CICM.

La proximité

Là où il intervient, le CICM a pour vocation de faciliter la bancarisation des populations d'un territoire, quelles que soient leurs origines sociales ou leurs moyens financiers.

Ce service doit répondre aux besoins du plus grand nombre, tant sous l'aspect du coût que des fonctionnalités.

La proximité se caractérise par l'ouverture de Caisses et de points de vente au plus près des populations dans des configurations adaptées aux spécificités locales :

  • implantation des guichets,
  • horaires d'ouverture,
  • etc.

Représentants des sociétaires, les élus expriment des besoins auxquels les salariés ont pour mission de répondre en adaptant l'offre. Ainsi, les différents réseaux du CICM ne proposent pas tout à fait les mêmes produits.

La démocratie

La souscription d'une part sociale fait de chaque sociétaire un bénéficiaire mais aussi un copropriétaire de sa Caisse.

Le Conseil d'Administration est constitué de sociétaires élus en Assemblée Générale selon le principe « un homme, une voix ». Il est responsable juridiquement de la gestion de la Caisse.

La gouvernance mutualiste et démocratique responsabilise sociétaires et élus sur la gestion collective de l'épargne.

La complémentarité des fonctions et des compétences entre les dirigeants salariés et les dirigeants élus bénévoles permet d'assurer un équilibre des pouvoirs qui est aussi une forme de sécurité.

La subsidiarité

Principe de délégation verticale des pouvoirs, il permet aux Caisses locales de déléguer une partie de leur compétence aux Fédérations lorsqu’elles ne peuvent pas en assumer l’entière responsabilité de manière efficace, et inversement.

La pratique quotidienne du CICM en est elle-même une illustration : dès qu'un réseau exprime le souhait de s'approprier un champ de compétences ou un outil, le CICM lui en transfère la responsabilité s'il considère qu'il est suffisament mature pour en assumer la charge.

La solidarité

Le mutualisme est fondé sur la solidarité. L'épargne disponible dans une Caisse est mutualisée et redistribuée sous forme de crédit.

A l'échelon local, les sociétaires sont solidaires en cas de déficit de la Caisse, tout comme les Caisses sont solidaires entre elles dans le cadre d'une Fédération.

Les réseaux mutualistes n'envisagent pas la rentabilité économique comme une fin en soi mais ils évaluent la rentabilité sociale de leur activité.

A titre d'exemple, le résultat bénéficiaire
d'une Caisse peut financer le fonction-
-nement d'une autre
qui ne serait pas économiquement rentable mais socialement utile.



Actualité du Centre International du Crédit Mutuel Plug-in Flash requis...


Visiter le site du Crédit Mutuel