Des réseaux mutualistes d’épargne et de crédit dans les pays émergents

Echanger services, expériences et bonnes pratiques

Indépendance financière

L’objectif du CICM est de mettre en place et de pérenniser des réseaux mutualistes d’épargne et de crédit. Cet objectif permet de contribuer à l’indépendance financière des populations dans les pays émergents qui lui en font la demande.

L’intervention du CICM peut prendre la forme :

  • d’une création ex-nihilo,
  • d’une assistance à des mouvements coopératifs existants.

La formation des cadres de ces mouvements, élus ou salariés, est l’un des éléments de base des interventions.

Pour le sociétaire, le principe constructeur de ces réseaux repose sur une épargne préalable génératrice de crédit. Sous l'aspect macro-économique, le CICM est convaincu que la mobilisation de l'épargne intérieure est une alternative durable aux financements externes.

Indépendance dans la gestion au quotidien du système financier

Les populations locales prennent en main, à terme, leur propre développement. C'est la logique du système mutualiste fondé sur la participation active des sociétaires à la gestion de la caisse locale dont ils sont membres.

En une trentaine d'années, le CICM a développé des structures techniques ou de concertation qui permettent aux différents mouvements où il intervient d'échanger services, expériences et bonnes pratiques ou de se roder à la gouvernance collective.

Une approche métier rigoureuse

La profession bancaire est très réglementée à cause des risques qu'elle peut faire courir sur la stabilité économique, sociale et politique d'un pays.

La rigueur de gestion est la première qualité bancaire, notamment dans :

  • l'appréciation des risques,
  • le respect des ratios prudentiels.

Anticipant parfois les réglementations nationales, le CICM, grâce aux cadres bancaires volontaires expatriés et les outils qu'il génère :

  • développe le professionnalisme des institutions qu'il assiste,
  • assied sur des bases solides les mouvements qu'il crée.

Informatisation

Dès janvier 1995, le CICM lance le projet de doter ses réseaux d'un logiciel capable de gérer et de sécuriser les opérations de retraits / dépôts et des produits de crédit simples. C'est sur ces bases qu'est né le logiciel SiBanque en octobre 1995.

Formation

La formation a joué et joue un rôle primordial dans l'essor des réseaux du CICM. Dans des pays sans banque de détail il est souvent difficile d’identifier des compétences adaptées.

L'objectif du CICM est l'autonomie des réseaux. Le transfert des leviers de commande à des cadres locaux nécessite, au fil du temps et en fonction de la montée en puissance des organisations, un investissement managérial et technique important.

Produits spécifiques

Les réseaux du CICM démarrent avec des produits de base :

  • un livret d'épargne,
  • une offre crédit.

Avec la maturité, les réseaux développent des produits plus élaborés en fonction des besoins spécifiques exprimés par les sociétaires par l'intermédiaire du Conseil d'Administration, comme :

  • des comptes à terme,
  • ou des crédits à l'habitat.

Par exemple…

En Afrique, le système de « prêt à risque nul » est très prisé. Entièrement garanti par l'épargne du sociétaire, ce prêt est accompagné de procédures simplifiées. A risque nul, taux très faible.
Utilité de ce produit : il permet aux sociétaires de repousser des sollicitations familiales en arguant du remboursement d'une dette tout en préservant l'épargne.
Adossé à des contraintes sociales, ce produit n'aurait pas pu être imaginé sans l'aide des élus.

Couverture du risque crédit

La profession bancaire est encadrée par des ratios qui évitent que les risques encourus ne mettent en péril l'organisation. Le risque crédit est le souci majeur des réseaux mutualistes. En effet, l'argent prêté est l'épargne des autres sociétaires que la Caisse locale se doit de protéger.

L'octroi d'un crédit procède d'une autorisation délivrée par un Comité de crédit composé d'élus et de salariés après entretien et étude technique réalisés par un salarié.

La décision est collective car elle fait courir un risque à la Caisse. Elle implique :

  • les salariés en tant que techniciens,
  • les élus en tant que garants de l'épargne collectée.

Pour mettre en place les procédures nécessaires à la protection de l'épargne, les chefs de projets du CICM apportent la technicité et l'expérience du Crédit Mutuel.

Lutte contre le blanchiment

Un autre risque majeur lié à l'activité bancaire est le blanchiment.

Bien que les activités transfrontalières des réseaux soient limitées, c'est une préoccupation très actuelle. Si les revenus des diasporas nationales en occident sont une manne considérable pour le développement local, des fonds suspects peuvent tenter de s'immiscer dans ces transferts familiaux.

Le réseau des MUCODEC au Congo a mis en place un dispositif de vérification et de suivi des opérations internationales, bien que les autorités locales n'aient pas encore finalisé le déploiement du système de contrôle organisé par la Banque Centrale.



Retrouvez-nous sur Facebook Twitter

Faire un don en ligne (redirection vers le site de la Fondation de France)


Actualité du Centre International du Crédit Mutuel Plug-in Flash requis...


Visiter le site du Crédit Mutuel