Centrafrique

CMCA

Un réseau résilient malgré l’instabilité politique du pays

Carte de la Centreafrique

Depuis son initiation en 1992, le réseau de coopératives d’épargne en Centrafrique s’est développé de façon sporadique du fait de l’instabilité politique du pays.

En 1994, les dix premières caisses voient le jour à Bangui et en province. Les événements de 1996 puis de 1998 ralentissent sérieusement le développement du réseau ; ceux de 2001 / 2003 le secouent profondément. Malgré tout, le Crédit Mutuel de Centrafrique réussit à survivre. La relance de l’activité passe alors par la concentration des énergies à Bangui et par la fermeture des six Caisses en province.

Fin 2004, le nouveau départ se caractérise par le passage du seuil psychologique de 2,5 milliards de Francs CFA d’encours de dépôts.

Le CMCA se dote progressivement de tous les agréments nécessaires à son activité d’établissement de micro-finance de première catégorie. Sont agréés, en 2006, l’ensemble des Caisses locales et points de vente et en 2010, la Fédération.

Depuis 2013 et la tentative de coup d’état mené par la coalition rebelle Seleka, la guerre civile a secoué la Centrafrique. Le fonctionnement du réseau en a été largement ralenti mais est resté cependant opérationnel. Les conditions de retour à la paix ne sont pas réunies et les tensions restent très vives malgré des efforts de la communauté internationale pour une aide à un retour des fondamentaux économiques.




Le Crédit Mutuel de Centrafrique en vidéo


Vidéo de présentation de la République centrafricaine - CICM - Centre International du Crédit Mutuel

Voir les autres vidéos





Visiter le site du Crédit Mutuel